Publications - Livres

Guillaud D., Juhé-Beaulaton D., Cormier-Salem M.C., Girault Y. (Dir.) (2016) Ambivalences patrimoniales au Sud : mises en scène et jeux d’acteurs. Editions Karthala, 276p.

En s'appuyant sur des objets extrêmement variés (territoires, ressources végétales ou animales, archives ou collections, sites archéologiques ou éléments immatériels dérivés de la culture et de l’histoire, comme l'esclavage ou encore la gastronomie), l’ouvrage se penche sur les dynamiques de patrimonialisation et les multiples contradictions, conflits et compétitions, parfois irréductibles, que celles-ci provoquent. D'un côté, les traités internationaux sur la diversité génétique et le patrimoine naturel ou culturel, par leurs implications éthiques et juridiques, notamment en termes de propriété intellectuelle, sont l'objet d'interprétations contrastées, signalant la confrontation entre droit international, politiques nationales et règles locales. D’un autre côté, dans les espaces stratégiques, tels que les parcs nationaux, se nouent des enjeux multiples et changeants avec les politiques qui les animent. Quant aux sites archéologiques, ils s'inscrivent souvent dans une double logique de concurrence : les patrimoines universels que la diachronie révèle s’opposent à d'autres usages, en particulier économiques, du territoire. Toutes ces constructions patrimoniales ont en commun d'impliquer une mise en scène visant à les faire voir et reconnaître, mises en scène qu'orchestrent ou instrumentalisent une série d'acteurs, institutions, communautés locales voire les chercheurs eux-mêmes.
L'ouvrage parcourt ainsi, à travers des exemples puisés dans différents terrains, Cambodge, Zanzibar, Guinée et Guinée-Bissau, Ethiopie, Sénégal, Equateur, Lybie, Tunisie mais aussi les salins narbonnais, ou encore les coulisses des grandes expéditions naturalistes françaises, les logiques, ambiguïtés et polyvalences de la patrimonialisation. Il confirme au final la vocation particulièrement stratégique du patrimoine, et révèle les multiples tensions et mutations que son invocation enclenche dans les territoires et les sociétés du monde.

Girault Y., Van Praët M. (Dir. 2013) Muséo museum 20 ans d’enseignement de la muséologie au MNHN. Eds OCIM, MNHN, 335p.

Deuxième enseignement mis en place en 1992 au MNHN après le DEA de Préhistoire, le DEA de Muséologie a été créé en partenariat entre l’université de Saint-Étienne (Jean Davallon, directeur) et le Muséum (Michel Van-Praët, directeur adjoint). Devenu DEA propre du Muséum à la rentrée 1994-95, puis Master il sera dirigé successivement par les professeurs Patrick Blandin (1994-1999), Michel Van-Praët (1999- 2002) et Yves Girault (depuis 2003) ; il a permis de former près de 250 étudiants qui constituent, au niveau national et international, un réseau d’enseignants-chercheurs et de professionnels des structures muséales, de la conception des expositions, de la médiation et de la conservation du patrimoine.
À l’occasion des 20 ans de cette formation, le colloque MuséOmuséuM, qui s’est tenu à l’auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution les 12 et 13 décembre 2012, a donné l’opportunité aux anciens étudiants – aujourd’hui devenus acteurs du champ muséal – de présenter leurs réflexions et leurs expériences professionnelles en mettant à l’honneur la «Muséologie au Muséum», soulignant ainsi la singularité et les spécificités de cet enseignement universitaire. L’originalité de ce colloque a enfin résidé dans la participation massive des promotions passées et son organisation par les promotions actuelles.

Girault Y., Girault M. (2004) réédition L’aléatoire et le vivant . Les Presses de l’Université Laval, Québec, 199p. http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/135/vp135_Aube_Aleatoire.pdf http://www.ulaval.ca/pul/catalogue/spures-app/2-7637-7992-1.html

L’aléatoire et le vivant se situe à la croisée des regards des mathématiques appliquées et de la biologie contemporaine. En effet l’environnement expérimental en biologie, par la complexité des phénomènes étudiés et le nombre des paramètres à considérer oblige le chercheur à recourir à des modèles souples et variés : les modèles aléatoires.
Ce point de vue probabiliste apporte un éclairage nouveau et original sur : d’une part les problématiques environnementales comme l’utilisation de l’amiante, la pollution des eaux, le développement des plantes transgéniques ou la biodiversité ; d’autre part les enjeux médicaux au travers d’études épidémiologiques sur le Sida, ou le traitement des maladies génétiques, ou enfin encore la Théorie de l’évolution.
Ce livre s’adresse à tous ceux qui portent un intérêt aux sciences du vivant, à leurs applications et aux enjeux sociaux ou éthiques liés à leur développement.

Girault Y. (dir., 2003) L’accueil des publics scolaires dans les Muséums, Aquariums, Jardins Botaniques, parcs Zoologiques . Paris,l’Harmattan, 296P.
www.viepedagogique.gouv.qc.ca/numeros/135/vp135_Aube_Accueil.pdf
iconintroduction harmattan.pdf

Les champs explorés dans cet ouvrage collectif analysent, sous deux angles, dans un contexte international la nature de l’offre des musées d’histoire naturelle dans le domaine éducatif, d’abord à partir des principaux types de musées (aquariums, jardins botaniques, muséums, parcs naturels, parcs zoologiques), puis à partir des principaux publics scolaires (enseignants, élèves, publics handicapés).
Il en ressort une analyse originale et inédite sur les principales tendances qui caractérisent les ouvertures de ces établissements scientifiques en direction des scolaires.
Cet ouvrage qui allie des approches théoriques et pratiques s’adresse donc particulièrement à tout ceux, animateurs, éducateurs, enseignants, parents qui portent un intérêt à l’accueil des enfants dans les musées d’histoire naturelle.

Girault Y. (dir., 2000) Des expositions scientifiques à l’action culturelle, des collections pour quoi faire ? Actes de colloque Muséum, 280p.
Quelles que soient les fluctuations récentes, le nombre des expositions scientifiques, leur impact et leur fréquentation ont considérablement augmenté depuis quelques décennies. Cette croissance quantitative s’est accompagnée d’une diversification de leur thème et de leur forme qui doit nous questionner.
A côté des collections ouvertes au public, des collections réservées aux chercheurs - comme les herbiers - ont toujours existé. Pourtant, alors que la diffusion de la culture scientifique et technique est définie comme un enjeu majeur et que les expositions scientifiques affirment leurs objectifs didactiques, le caractère sélectif des présentations d’objets tend paradoxalement à augmenter la proportion des réserves interdites au public.
Parallèlement la notion même de conservation se transforme. Du monument au patrimoine naturel, de la friche industrielle au musée de site, se sont développées de multiples formes d’une conservation in situ.. Le lien étymologique et conceptuel entre la collecte et la collection se trouve ainsi rompu au profit d’une mise en valeur du regard porté sur l’objet, appelant une démarche d’interprétation.
Enfin, la frontière entre les musées d’objets et les centres de culture scientifique demande à être repensée dès lors que ces derniers font appel à des présentations d’objets et que de plus en plus les musées conçoivent et proposent des expositions - temporaires ou permanentes, fixes ou itinérantes - organisées autour d’une problématique, qui ne reposent que partiellement sur des objets. Pourtant la distinction entre objets supports d’interprétations ou objets prétextes - réduits au rôle de produits d’appel -, constitue un enjeu théorique et muséographique au moment où les musées ont à remplir un rôle social spécifique face aux développement des réalités virtuelles.

Par un recul historique, un état des lieux et une réflexion prospective, cet ouvrage se propose de mieux définir les potentialités et les limites des objets dans la muséologie des sciences aujourd’hui.
· L’ évolution des expositions scientifiques.
· Les objets : prétextes ou support de sens.
· L’exposition : un média contemporain pour la diffusion des sciences ?

Girault Y., Girault M (1999). L’aléatoire et le vivant .Collection la règle et le compas, Editions Diderot, Arts et sciences, 182p,.

L’aléatoire et le vivant se situe à la croisée des regards des mathématiques appliquées et de la biologie contemporaine. En effet l’environnement expérimental en biologie, par la complexité des phénomènes étudiés et le nombre des paramètres à considérer oblige le chercheur à recourir à des modèles souples et variés : les modèles aléatoires.
Ce point de vue probabiliste apporte un éclairage nouveau et original sur : d’une part les problématiques environnementales comme l’utilisation de l’amiante, la pollution des eaux, le développement des plantes transgéniques ou la biodiversité ; d’autre part les enjeux médicaux au travers d’études épidémiologiques sur le Sida, ou le traitement des maladies génétiques, ou enfin encore la Théorie de l’évolution.
Ce livre s’adresse à tous ceux qui portent un intérêt aux sciences du vivant, à leurs applications et aux enjeux sociaux ou éthiques liés à leur développement.

Giordan A., Girault Y. (Ed) (1996) The new learning models, their consequences for the teaching and the mediation of Biology, Health and Environement , CBE - IUBS Annual meeting. Ed. : Z'éditions, collection Penser Agir, 265 p.

Biology, health, environmental education, after having reflected upon appropriate contents along their processes, are now questionning the distribution of new datas, informations, concepts, and reflections resulting from current research development.
This work gathers the contribution of twenty researchers who submitted their works during the IUBS_CBE convention of European Didactic association of Biology organized by the LDES, University of Geneva.
As the various constructivist models reveal virtually nothing about the environment or the conditions requiered for a person to learn, we need to build up interactively new grids of understanding and at the same time promote new practices. In fact, learning efficiency appears to be connected to the union of all these mechanism, to their automation, and above all their metacognition. This last point, appears to us being particullary important to develop. It enables the regulation of thought processes by the learner and contributes overall to an improvement in working methods.

Rasse P. Giordan A., Girault Y. (Ed) (1994) Culture scientifique et technique de l'entreprise . Actes du colloque CISTE, Z' Editions, Nice, 302 p.

La culture scientifique et technique, sous ses deux versants : historique ou contemporain, et ses innombrables facettes devient un axe fort de la culture d’entreprise. Elle la nourrit de la mémoire du passé et en même temps, la maintien résolument ouverte sur l’avenir. Là est le fil d’Ariane qui relie entre elles la plupart des contributions.
Les textes regroupés dans les deux premières parties portent sur les aspects historiques et patrimoniaux. Ils montrent comment la protection, la muséologie et la médiation d’un patrimoine composé d’archives, de machines, de bâtiments industriels contribuent à distinguer la culture contemporaine de chaque entreprise et à défendre son identité.

La troisième partie est consacrée à l’autre versant de la culture scientifique et technique, celui de la modernité. La diffusion des savoirs nouveaux au sein de l’entreprise, de même que la réflexion sur leur élaboration et les enjeux que recouvre leur maîtrise, permet au collectif de travail d’évoluer, d’utiliser et de produire de l’innovation.
La culture scientifique et technique, dans la mesure où elle devient une des composantes essentielles de l’identité des entreprises et où elle donne du sens aux processus de transformation dans lesquels elles sont engagées, conditionne leur capacité à assumer les mutations en cours et à aller de l’avant.

Giordan A., Girault Y. (1994) Les aspects qualitatifs de l'enseignement des sciences dans les pays francophones . Institut international de planification de l'éducation. Programme de recherche et d'études sur le développement des ressources humaines : planifier l'offre d'enseignement scientifique à l'école secondaire, UNESCO, Paris, 172 p.
iconlivre-au-format.pdf (1.66 MB)
En prenant appui sur un état de la question effectué dans le monde francophone, cet ouvrage tente de faire le point sur les enjeux actuels en matière d'éducation scientifique. En premier lieu il semble important de débattre des finalités de l'éducation scientifique et cela de la manière la plus large possible, ce qui conduit à revoir les programmes d'enseignement. dans le même temps, les recherches didactiques portant sur l'apprentissage des élèves en sciences transforment profondément les idées sur l'enseignement, et notamment sur le rôle de l'enseignant. L'accent est mis sur les activités de mise en relation que l'élève réalise entre le savoir nouveau qu'il doit maîtriser, et les connaissances préalables dont il dispose. En fait l'enjeu principal est la formation des enseignants. Pour devenir un expert en pédagogie, l'enseignant doit acquérir un certain nombre de connaissances, de techniques ou de compétences au sens large.

Giordan A., Girault Y., Clément P. (ed) (1994) Conceptions et connaissances . Ed. : Peter Lang, collection Exploration cours et contributions pour les sciences de l'éducation, 320 p.

Les travaux didactiques sur les conceptions renouvellent la question des apprentissages. Des individus ont atteint des niveaux très développés d'abstraction peuvent fonctionner comme des enfants sur des contenus spécifiques. L'éducation ne peut plus viser l'acquisition de connaissances sans s'intéresser à leur champ de signification, aux cadres et pratiques de référence et à leur mobilisation par l'apprenant à l'école et hors de l'école.

Pour tenter de dépasser le modèle constructiviste, de nouvelles directions de travail sont proposées. L'apport le plus original porte sur les environnements didactiques qui facilitent l'apprentissage.

Tarrab E., Plessis-Belair G., Girault Y. (ed) (1992) La Recherche en Education en milieu pluri-ethnique . Les publications de la faculté des sciences de l'éducation, collection Actes de colloque, Montréal, 151 p.

Dans ce colloque organisé par le Groupe d'Intérêt sur le Pluriculturalisme Ethnique en Education (GIPEE) les échanges ont été focalisés plus spécifiquement sur la vocation de recherche de l'Université en relation avec les besoins du milieu. Les questions posées privilégient donc la recherche sur le devenir des communautés culturelles dans la société francophone pluriethnique qu'est le Québec des années 90. L'identification des besoins, les possibilités d'accès à l'éducation et au marché du travail, l'intégration à la société d'accueil, l'adaptation à l'école française, la familiarisation avec de nouvelles valeurs, la réaction aux politiques d'intégration définies et mises en place par le Québec constituent les différents thèmes soumis aux considérations des participants à ce colloque. Ces actes qui regroupent les diverses communications issues pour partie de "gens de terrain ", directeurs d'écoles, enseignants, militants associatifs, ont surtout pour fonction d'approfondir les différentes dimensions abordées et d'en dégager des pistes de réflexion susceptibles d'alimenter la recherche universitaire.

Girault Y, Maillard E. (1990) Les amours secrètes de bernard pagure pour Anémone de mer ou comment rendre l’enseignement des sciences plus digeste . Ed la maison du papier et du soleil. 30 p.

Cet album de bandes dessinées tente de présenter simplement et avec humour quelques concepts et/ou questions posées par les recherches en didactique des sciences.

La Bd en images ici

Girault Y (1988) La vie privée des animaux du Zoo . Muséum national d’Histoire Naturelle. Les Editions du Point Vétérinaire. Paris 32p.

Ce livre très illustré présente divers aspects de "La vie privée des animaux du zoo". D'où viennent les animaux, comment se passent les premiers jours, comment se déroule la journée d'une girafe, quels sont les menus offerts aux animaux, quels sont les techniques de soins vétérinaires utilisées...
Pour le plaisir de continuer sa visite au Zoo, une fois les portes refermées...