L’approche coopérative : possibilités et contraintes à l’école primaire.
Analyse des représentations d’enseignants du primaire

Résumé de communication




Cécile FORTIN-DEBART et Yves GIRAULT,
USM Muséologie et Médiation des Sciences,
MNHN/STEF/ENS Cachan


Suite à la généralisation de l’EEDD formalisée par la circulaire de juillet 2004, nous avons souhaité développer une réflexion sur l’EEDD à l’école primaire et plus précisément analyser les possibilités d’intégration de l’approche coopérative que nous considérons comme une stratégie pertinente et porteuse de sens dans le cadre de l’enseignement scolaire (Fortin-Debart, Girault, 2005a). Avec l’approche coopérative, nous adoptons la vision d’un environnement considéré comme projet communautaire (Sauvé, 2002) et nous faisons référence au courant de la critique sociale tel qu’il a été développé par Robottom et Hart (1993), ainsi qu’au socio-constructivisme, considérant que la résolution de la crise socio-environnementale implique davantage un engagement collectif qu’un engagement individuel. Selon nous, l’approche coopérative privilégie ainsi les stratégies pédagogiques basées sur une démarche locale, concrète, impliquant une communauté d’élèves et d’adultes, et dont les objectifs ne sont pas centrés uniquement sur les connaissances et les comportements mais davantage sur les capacités à travailler collectivement, à débattre, à faire des compromis et des choix à propos d’un environnement partagé. Ainsi définie, l’approche coopérative se place en opposition avec la posture positiviste : l’action éducative n’est pas liée à une acquisition de connaissances dans le but de changer des comportements mais repose davantage sur des investigations collectives en vue de changer certaines réalités sociales et/ou environnementales. Certaines démarches type Agenda 21 d’établissement scolaire que l’on voit actuellement émerger en France s’apparentent par de nombreux aspects à l’approche coopérative.
Quelles sont les limites de telles démarches dans le cadre de l’enseignement primaire ? Comment accompagner et former les enseignants ? Ce type de démarche est-il adapté aux spécificités d’une EEDD à l’école primaire ? Trouve-t-il des échos dans les pratiques et les représentations des enseignants, mais également dans la manière dont les élèves de primaire construisent leurs représentations de leur environnement proche ?
Pour répondre à l’ensemble de ces questions, nous avons souhaité, dans le cadre d’une recherche plus globale sur l’EEDD à l’école primaire, analyser les représentations des enseignants pour l’EEDD et pour l’approche coopérative. Pour cela, nous avons distribué un questionnaire de type qualitatif auprès d’enseignants du primaire lors de stage de formation continue sans lien particulier ou direct avec l’EEDD, ainsi que par divers réseaux intervenants auprès d’enseignants du primaire. Nous avons obtenu 45 questionnaires. Cette analyse sur un échantillon restreint constitue une première étape et nous souhaitons par la suite constituer un questionnaire plus léger et plus rapide à compléter afin d’obtenir davantage de données et de pouvoir ainsi valider et généraliser les résultats présentés ici.
Le principal problème qui semble se poser pour intégrer l’approche coopérative dans les pratiques enseignants réside dans les représentations qu’ont les enseignants des objectifs éducatifs d’une EEDD. En effet, la majorité des enseignants (36/45) s’inscrivent dans une perspective positiviste telle qu’elle a été définie par Robottom et Hart (1993) : l’objectif est de faire acquérir des connaissances et de changer les comportements. Ces enseignants privilégient une vision de l’enfant responsable de son environnement, voire prescripteurs de comportements auprès de ses parents. Dans ce groupe d’enseignants, la majorité n’a pas participé à des projets d’éducation à l’environnement pour des raisons diverses (manque de formation, manque d’accompagnement pédagogique, l’occasion qui ne s’est pas présentée, autres priorités). L’autre partie des enseignants de ce groupe a développé des actions éducatives le plus souvent très ponctuelles et le plus souvent prises en charge par des acteurs extérieurs.
Quelques enseignants, ayant quant à eux une certaine expérience en éducation à l’environnement, posent un regard relativement critique sur l’EEDD et appréhendent certaines caractéristiques de l’approche coopérative. Les différentes questions d’une éducation à l’environnement envisagée dans la perspective de l’approche coopérative sont posées : rapport entre responsabilisation individuelle et collective, rapport entre connaissances-comportements-actions individuelles et collectives etc.
Malgré toutes les limites que l’on peut assigner à une étude qualitative portant sur 45 enseignants, nous pensons que cet essai de clarification nous apporte des éléments intéressants pour la formation et l’accompagnement des enseignants en EEDD mais également pour analyser les possibilités de mise en œuvre d’une approche coopérative. Il est intéressant de noter par exemple que les enseignants qui se sont impliqués dans des projets construits développent une première approche critique de l’EEDD, dépassant le cadre du positivisme. Ce premier résultat nous laisse penser que l’intégration de l’approche coopérative dans l’enseignement scolaire ne pourra se faire que par des formations dans l’action, où l’enseignant est acteur et rentre dans une dynamique de recherche. C’est dans cet esprit que nous avons mis en œuvre depuis septembre 2005 une recherche collaborative avec 5 enseignants d’école primaire.

Plan


1. Introduction

2. Une recherche sur l’EEDD à l’école primaire à travers le prisme de l’approche coopérative

3. Quels types de stratégies pédagogiques s’inscrivent dans l’approche coopérative ?

4.
Problématique

5. Méthodologie

6. Résultats de l’étude des représentations des enseignants

6.1. Problèmes et limites pour la généralisation de l’EEDD

6.2. Problèmes et limites pour l’intégration de l’approche coopérative dans les pratiques enseignantes

6.3. Les points d’ancrage de l’approche coopérative dans les représentations des enseignants
6.3.1. L’objectif de construire un rapport étroit avec son environnement
6.3.2. Une réflexion critique sur l’EEDD
6.4. Analyse et perspectives

7. Conclusion

Références bibliographiques


BERRYMAN T., 2003, L’éco-ontogenèse : les relations à l’environnement dans le développement humain – d’autres rapports au monde pour d’autres développements, Education Relative à l’Environnement, Regards-recherches-réflexions, Montréal, Université du Québec à Montréal, vol. 4, pp.207-230.

BERRYMAN T., 1998, L’avenir viable, un développement insoutenable en éducation. Dix motifs pour s’y objecter et défendre les qualités de l’éducation et des relations au monde, communication présentée dans le cadre de la Journée de discussion sur les enjeux contemporains de l’éducation relative à l’environnement, 17 juin 1998, Montréal.

BERTRAND Y., 1998, Théories contemporaines de l’éducation, 4ème édition, Montréal : Editions Nouvelles.

BONHOURE G., HAGNERELLE M., 2003, L’éducation relative à l’environnement et au développement durable. Un état des lieux. Des perspectives et des propositions pour un plan d’action. Rapport à Monsieur le ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Monsieur le ministre délégué à l’enseignement scolaire, avril 2003.

FORTIN-DEBART C., 2005, Approche didactique de l’environnement pour une mise en perspective de l’éducation à l’environnement pour un développement durable à l’école primaire, 4èmes rencontres de l’ARDIST (Association pour la Recherche en Didactique des Sciences et des Techniques, Lyon, 12-15 octobre 2005.

FORTIN-DEBART C., GIRAULT Y., 2005a, L’approche coopérative pour un engagement raisonné dans l’action. Prospectives dans le cadre de l’enseignement scolaire, in Colloque Ecocitoyenneté. Des idées aux actes favorables à l’environnement, Marseille. Laboratoire de Psychologie sociale de l’Université de Provence, ADEME, 18 et 19 novembre 2004.

FORTIN-DEBART C., GIRAULT Y., 2005b, Agendas 21 et démarches de recherche-formation collaboratives, dossier spécial Education à l’environnement, revue Pour, Paris : Grep (parution prévue en septembre 2005).

GIRAULT Y., 1991, Analyse descriptives de bandes dessinées sur l’environnement, in Giordan A., Martinand J-L., Souchon C. (Eds), Ecole et médias face aux défis de l’environnement, XIIIèmes journées internationales sur la communication, l’éducation et la culture scientifiques et industrielles, 29-30-31 janvier, Chamonix. pp.495-497.

GUILBERT L., GAUTHIER B., 1998-1999 ? La réflexivité en éducation environnementale : l’émergence d’une nouvelle orientation ? In Education relative à l’Environnement, Vol 1, Montréal : Université du Québec à Montréal, pp. 217-223.

LIARAKOU G., FLOGAITIS E., (2000). Quelle évaluation pour quelle éducation relative à l’environnement, In Education Relative à l’Environnement, Vol.2, Luxembourg : Fondation Universitaire Luxembourgeoise, Montréal : Université du Québec à Montréal, pp.13-29.

MOSCOVICI S., 1984, Psychologie sociale, Paris, Presses Universitaires de France.

PERRET-CLERMONT A-N., 1979, La construction de l’intelligence dans l’interaction sociale, Berne : Peter Lang.

ORELLANA I., 1998-1999, La communauté d’apprentissage en éducation relative à l’environnement : une nouvelle stratégie dans un processus de changements éducationnels. In Education relative à l’Environnement, Vol. 1, Montréal : Université du Québec à Montréal, pp.225-231.

ROBOTTOM I., HART P., 1993, Research in environmental education. Deaking, Australie, Deaking University Press.

ROONEY E., LAROCHELLE M. (1998-1999). Esquisses des types de recherche dans le domaine de l’éducation relative à l’environnement. In Education relative à l’Environnement, Vol. 1, Montréal : Université du Québec à Montréal, pp.171-178.

SAUVE L., 2002, L’éducation relative à l’environnement : possibilités et contraintes, in Connexion, Bulletin international de l’enseignement scientifique et technologique et de l’éducation environnementale de l’UNESCO, vol.XXVII, n°1-2, Paris, UNESCO,
pp.1-4.

SAUVE L., 1997, Pour une éducation relative à l’environnement, Montréal, Editions Guérin.

SAUVE L. (dir.), 2001, L’éducation relative à l’environnement. Ecole et communauté : une dynamique constructive, Montréal, Hurtubise.

SCHÖN D., 1994, Le praticien réflexif. La recherche du savoir caché dans l’agir professionnel, éd. Logiques, coll. " Formation des maîtres ".

SCHÖN D., 1983, The Reflective practitioner, New York, Basic Books.

UNESCO, 1980, L’éducation relative à l’environnement. Les grandes orientations de la Conférence de Tbilissi, Paris, Unesco, 108 p.


Coordonnées


Cécile FORTIN-DEBART
Yves GIRAULT

Muséum national d’histoire naturelle
Grande Galerie de l'Evolution
36 rue Geoffroy St Hilaire
75005 Paris
France

Fortincecile@hotmail.com

yves.girault@wanadoo.fr


Retour en haut de page