La formation des enseignants dans le cadre de
l’éducation à l’environnement pour un développement durable :
problèmes didactiques


Résumé de communication

 



Yves GIRAULT,
UMR Sciences Techniques Éducation Formation
ENS CACHAN/ USM muséologie et médiation des sciences
Muséum national d’histoire naturelle

Jean Marc LANGE,
UMR Sciences Techniques Éducation Formation
ENS CACHAN

Cécile FORTIN-DEBART,
UMR Sciences Techniques Éducation Formation
ENS CACHAN / USM muséologie et médiation des sciences
Muséum national d’histoire naturelle

Laurence DELALANDE-SIMONNEAUX,
Unité Propre Didactique des Questions Scientifiques,
Economiques et Sociales Emergentes (DQSE2)
ENFA TOULOUSE

Joël LEBEAUME
UMR Sciences Techniques Éducation Formation
ENS CACHAN


Contexte et enjeux

Une injonction institutionnelle et un état de l’enseignement

En France, la rentrée 2004 a été marquée par des prescriptions relatives à "  l’éducation au développement et à la solidarité nationale " (1) et à la " généralisation d’une éducation à l’environnement pour un développement durable " (2) après une phase d’expérimentation au cours de l’année 2003-2004 (3) .
Nous voulons souligner tout d’abord que les intitulés successifs des textes officiels révèlent les enjeux idéologiques et les ambiguïtés de ces orientations éducatives inscrites dans une perspective internationale. Le glissement sémantique qui s’est opéré est considérable et revêt une prise de position non anodine dans le cadre des missions assignées aux enseignants. Au-delà de ces ambiguïtés, cette volonté politique se heurte à des constats plutôt négatifs : le manque de formation des enseignants et surtout l’absence d’accompagnement pédagogique (4) pour une forme exigeante de l’éducation contemporaine (Sauvé, 1997) qui implique une approche pluridisciplinaire, une approche critique et réflexive, une pédagogie de projet, etc (5).
Ce premier constat étant posé, nous nous proposons de réfléchir sur les modalités d’une dimension éducative centrée sur cette stratégie.

Un défi majeur pour une généralisation de l’EEDD : la formation des enseignants

L’accompagnement et la formation des enseignants pour l’éducation au développement constituent selon nous un défi majeur à la fois pour les professeurs des écoles et pour les professeurs des lycées et collèges avec les spécificités de leurs interventions.

Pour l’enseignement primaire, cet accompagnement semble d’autant plus important car l’enseignement scientifique et technologique, qui constituait une entrée pertinente pour l’ERE ne l’est pas de façon aussi spécifique pour l’EEDD.

Pour l’enseignement secondaire, l’accompagnement doit prendre en compte les spécificités pédagogiques des mises en œuvre locales (dispositifs transversaux, situations concrètes, sorties scolaires, partenariat…). La généralisation dans les pratiques effectives des enseignants suppose donc l’appropriation d’outils professionnels permettant aux équipes de délibérer à la fois sur les contenus et les dispositifs.

Ainsi, plus que jamais les modèles de formation classique apparaissent comme inadaptés au défi de la généralisation de l’EEDD. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons proposer 4 ancrages qui nous semblent indispensables, à un renouvellement de la formation des enseignants.

Ancrage épistémologique


Compte tenu de la multiplicité des approches des chercheurs sur le développement durable d’une part et de la variété des représentations (non dénuées de valeurs) qui ont cours à son sujet au sein même des acteurs de l’EEDD d’autre part, il semble fondamental de prévoir des outils de réflexion critique de type historique, épistémologique, avec une visée interdisciplinaire tant pour les enseignants formateurs et animateurs, que pour les élèves, pour favoriser une appropriation conceptuelle des travaux sur le développement durable.


Ancrage dans la didactique des questions socialement vives


Les injonctions récentes pour la généralisation de l’EEDD impliquent un renouvellement des problématiques qui ne peuvent se réduire à celles de l’éducation relative à l’environnement. En effet, l’enjeu éducatif est de permettre aux élèves de développer une opinion informée sur ces questions particulièrement complexes, d’être capables de faire des choix en matière de prévention, d’action, d’utilisation et d’être capables d’en débattre. Pour cela, il convient entre autres que les élèves comprennent les contenus scientifiques impliqués, leur épistémologie, et identifient les controverses à leur sujet, et enfin analysent leurs répercussions sociales (économiques, politiques, éthiques…). Il s’agit de comprendre les débats sur une question " socio-technico-scientifique ". La plupart des problèmes rencontrés dans la société moderne exige pour leur résolution plus qu’une solution scientifique, c’est-à-dire la prise en considération des implications sociales qui accompagnent les décisions fondées sur la science.


Ancrage curriculaire


Du point de vue curriculaire, les problèmes de cette éducation non disciplinaire, sous des formes scolaires ou non scolaires, sont ceux de la composition et de la coordination des actions, de leur progression contribuant aux visées distinctes selon les publics en formation professionnelle, dans l’enseignement général ou pour les publics hors école. Nous privilégions au concept de curriculum l'idée de matrice curriculaire (Lebeaume, 1999), qui envisage le curriculum dans son intégralité et l’inscrit dans une perspective dynamique. C’est une méthode permettant d'identifier les continuités, les ruptures, les principes de cohérence et de progressivité, les relations entre les différents enseignements dans leur développement longitudinal.

En effet dans ce nouveau contexte que constitue l’éducation à l’environnement pour le développement durable, c’est l’ensemble de la situation d’enseignement-apprentissage qui se trouve modifiée tant par la nature des savoirs mobilisés (les questions vives) que par la tâche proposée (le débat) et la visée (approche globale, valeurs, échelles spatio-temporelles).

Ces caractéristiques nouvelles nous conduisent à nous questionner sur  :
- les compétences particulières à développer, les notions et les concepts à mobiliser et sur leur articulation, leur progressivité ;
- les apports respectifs des différentes disciplines mais aussi leurs limites ;
- l’influence des dispositifs éducatifs retenus et leur efficience ;
- les recompositions disciplinaires éventuellement provoquées.


Ancrage psychopédagogique


L’apport de la psychopédagogie dans le choix des contenus et des modalités des actions éducatives est également décisif, en particulier à l’école primaire. Effectivement à cet âge-là, le rapport aux questions environnementales est encore ambigu : on " éduque " des individus qui de par leur âge ont finalement peu de pouvoir de transformation sociale… Mis à part quelques actions telles que la participation au tri des déchets et au maintien d’un environnement "
 propre ", le champ des actions des élèves du primaire est relativement réduit par rapport à la problématique du développement durable et de l’environnement. Une rapide revue des principaux travaux en éducation relative à l’environnement éclairant cette problématique permet de pointer un certain nombre de difficultés.


Références

ALBE, V. & SIMONNEAUX, L. (2002). L’enseignement des questions scientifiques socialement vives dans l’enseignement agricole : quelles sont les intentions des enseignants ? Aster 34, 131-156.

BARRÉ DE MINIAC, C. & CROS, F. (1984). Les activités interdisciplinaires : aspects organisationnels et psychopédagogiques. Analyse réalisée au cours de l’expérimentation menée dans dix collèges, de 1978 à 1980. Paris : INRP.

BARRÈRE, A. (2002). Les enseignants au travail. Paris : L’Harmattan.

BERRYMAN, T. (2003). " L’éco-ontogenèse : les relations à l’environnement dans le développement humain – d’autres rapports au monde pour d’autres développements ", Education Relative à l’Environnement, Regards-recherches-réflexions, Montréal, Université du Québec à Montréal, vol. 4, pp.207-230.

BERRYMAN, T. (2002). Eco-ontogènése et éducation : les relations à l’environnement dans le développement humain et leur prise en compte en éducation relative à l’environnement durant la petite enfance, l’enfance et l’adolescence. Mémoire de maîtrise en sciences de l’éducation, sous la direction de Lucie Sauvé, Université du Québec à Montréal.

BONDERGAARD, J. (1996). L’enfant et la nature, in L’enfant, la nature et l’environnement, CRDP de Versailles, pp.9-18.

BONHOURE, G. & HAGNERELLE, M. (2003). L’éducation relative à l’environnement et au développement durable. Un état des lieux. Des perspectives et des propositions pour un plan d’action. Rapport à Monsieur le ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche, Monsieur le ministre délégué à l’enseignement scolaire.

BONNET, C. (1995). Quels types d’actions mener en éducation relative à l’environnement (ERE) avec de jeunes enfants, in Actes des 17èmes journées internationales sur la communication, l’éducation et la culture scientifiques et industrielles, Que savons-nous des savoirs scientifiques et techniques ?, Chamonix : Giordan A., Martinand J-L., Raichvarg D., Eds, pp.439-444.

COMITE INTERMINISTERIEL POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE (2003). Stratégie nationale de développement durable. 3 juin 2003.

COMMISSION BRUNDTLAND (1989). Notre avenir à tous, 1987, rapport de la Commission Mondiale sur l’Environnement et le Développement, Les éditions du Fleuve, (traduction française de " Our Common Future ").

CONSEIL NATIONAL DES PROGRAMMES (1998). Déclaration relative à l’éducation à l’environnement.

DE LANDSHEERE, G. (1979). Dictionnaire de l'évaluation et de la recherche en éducation. Paris : P.U.F.

DÉSAUTELS, J. & LAROCHELLE, M. (1998). About the epistemological posture of science teachers. In Tiberghien A., Jossem L. & Bajoras J. (éds.), Connecting research in physics education with teacher education. UNESCO & International Commission on Physics Education.

D’HAINAUT, L, (1988). Des fins aux objectifs de l'éducation. Un cadre conceptuel et une méthode générale pour établir les résultats attendus de la formation. Bruxelles : Labor, (1977, 1985).

DRIVER, R., NEWTON, P. & OSBORNE, J. (2000). Establishing the norms of scientific argumentation in classrooms. Science Education, 84, 287-312.

DUVAL G. (2004) Décroissance ou développement durable ? Alternative économique, dossier environnement.

FAGOT-LARGEAULT A. & ACOT P. (dir. 2000) L’éthique environnementale. Sens Editions.

FILLON, P. & PETERFALVI, B. (Coord.) (2004). L’argumentation dans l’apprentissage scientifique au collège. Aster. 38.

FORTIN-DEBART, C. (2005). Proposition d’une approche didactique pour une mise en perspective de l’ " éducation à l’environnement pour un développement durable " à l’école primaire, Quatrièmes rencontres de l’ARDIST (Association pour la Recherche en Didactique des Sciences et des Techniques), Lyon, 12-15 octobre 2005.

FORTIN-DEBART, C. (2004). Le partenariat école-musée pour une éducation à l’environnement, Paris : L’Harmattan.

GALIANA, D. (1999). Problèmes didactiques posés par l’enseignement expérimental de la biologie dans les classes scientifiques des lycées, cas de la photosynthèse. Thèse de doctorat : Université Paris-Sud.

GAYFORD, C. (1993). Discussion-based group work related to environmental issues in science classes with 15-year-old pupils in England. International Journal of Science Education, 15, 521-529.

GAYFORD, C. (2002). Controversial environmental issues : a case study for the professional development of science teachers. International Journal of Science Education, 24, 1191-1200.

GEDDIS, A. (1991). Understanding Scientific Reasoning. Fort Worth, TX : Holt, Rinehart and Winston.

GEORGESCU-ROEGEN N. (1995). Demain la décroissance : antropie-écologie-économie (1979), traduit et préfacé par Ivo Rens et Jacques Grinevald. Paris, Sang de la terre.

GIRAULT, Y. & GIRAULT, M. (2004). réédition L’aléatoire et le vivant. Québec : Les Presses de l’Université Laval.

GIRAULT, Y. & GIRAULT, M. (2001). Enseigner à prendre des risques. In Argos No 28, CRDP Créteil : p71-76.

GIRAULT, Y. (dir., 2003 ). L’accueil des publics scolaires dans les Muséums, Aquariums, Jardins Botaniques, parcs Zoologiques. Paris : L’Harmattan.

GIRAULT, Y. & DAROT, E. (Coord.,1999). L’école et ses partenaires scientifiques, Aster no 29, Paris : INRP.

GUICHARD, J. & MARTINAND, J.-L. (1999). La médiatique des sciences. Paris : PUF.

JIMÉNEZ ALEIXANDRE, M.P., PEREIRO MUNOZ, C. & AZNAR CUADRADO, V. (1998). Promoting reasoning and argument about environmental issues. Second Conference of European Researchers In Didaktik Of Biology, Göteborg,18-22 novembre 1998, 215-230.

JUNIOR City, (2001). L’environnement à l’aube du millénaire : comment les enfants l’imaginent-ils ?, Etude commandée par Eco-emballages.

KERLAN, A. (2000). " Parcours diversifiés : un miroir du nouveau collège ? ". Perspectives documentaires. 50-51, 71-88.

KOLSTØ, S. D. (2001) Students' decision-making models when facing a controversial socio-scientific issue - the relevance of different kinds of knowledge. Submitted for publication.

KOLSTØ, S.D. (2000). Consensus projects : teaching science for citizenship. International Journal of Science Education, 22 (6) 645-664.

LARRÈRE C & LARRÈRE R. (1997) Du bon usage de la nature. Pour une philosophie de l’environnement. Alto Aubier, 355p.

LANGE, J.-M. & VICTOR, P. (2004). Penser " l’éducation à… " (la santé, l’environnement et au développement durable) au travers des cadres théoriques de la didactique et de l’épistémologie. Actes du congrès de l’AECSE. Paris (sept. 2004).

LANGE, J.-M. (2004). Vers l’identification des savoirs en action dans l’enseignement des SVT. In Savoirs en action et acteurs de la formation, dir. J.P. Astolfi. Rouen : P.U.R.

LEBEAUME, J. (1999). Perspectives curriculaires en éducation technologique. Mémoire d’habilitation à diriger des recherches. Université Paris Sud.

LEBEAUME, J. & MAGNERON, N. (2004). Itinéraires de découverte au collège : à la recherche des principes coordinateurs. Revue française de pédagogie. 148, 109-126.

LEGARDEZ, A. & ALPE, Y. (2001). La construction des objets d'enseignements scolaires sur des questions socialement vives : problématisation, stratégies didactiques et circulations des savoirs. Communication au 4ème Congrès de l’AECSE, Lille, 5-8 Septembre 2001.

LEGRAND, L. (1995). Une école pour la justice et la démocratie. Paris : PUF.

LESSARD, Cl. & TARDIF, M. (2003). Les identités enseignantes. Analyse des facteurs de différentiation du corps enseignant québécois. Sherbrooke : C.R.P.

MAYER, M. (1991). " Le projet de recherche ESI (Environment and School Initiatives) de l’OCDE-CERI " in André Giordan, Jean-Louis Martinand et Christian Souchon, Ecole et médias face aux défis de l’environnement, XIIIèmes journées internationales sur la communication, l’éducation et la culture scientifiques et industrielles, 29-30-31 janvier, Chamonix, pp.151-155.

MERINI, C. (2004). Transversalité des apprentissages, polyvalence et dynamiques collectives de travail. Actes du 5ème congrès international AECSE. Paris, CNAM.

MERLE, H. & GIRAULT, Y. (Coord. 2003a). L’enseignement de l’astronomie, Aster n°36, Paris : INRP.

OSBORNE, J., ERDURAN, S., SIMON, S. & MONK, M. (2001). Enhancing the quality of argument in school science, School Science Review, 82, 63-70.

PERAZZONE, A., CAMINO, E. & BERTOLINO, F., 1999, " Institution scolaire et zones protégées du Piémont (Italie)
 : le cas particulier d’une expérience coordonnée ", Aster, n°29, Paris, INRP, pp.101-130.

PERRENOUD, Ph., (2003). Nouvelles identités professionnelles : de quelques enjeux de formation. In Education, formation : nouvelles identités professionnelles dir. J.P. Astolfi. Paris : E.S.F.

ROUX-PEREZ, T. (2003). Processus de construction de l’identité professionnelle des enseignants d’éducation physique et sportive. Recherche et formation, 43, 143-156.

SABARD, B. (2001-2002). Le partenariat et l’approche systémique de l’ingénierie de formation comme enjeu stratégique et cohérent pour développer l’éducation relative à l’environnement. L’expérience et la méthodologie de SFERE, Bourgogne. Le partenariat en Education Relative à l’Environnement, Education Relative à l’Environnement. Regards, Recherches, Réflexions, vol. 3, Poitou-Charentes : Ifrée-ORE, 229-240.

SADLER, T.D., CHAMBERS, F.W. & ZEIDLER, D.L. (2004). Student conceptualisations of the nature of science in response to a socioscientific issue. International Journal of Science Education 26 (4), 387-410.

SAUVÉ, L. (1997). Pour une éducation relative à l’environnement. Montréal : Editions Guérin.

SIMONNEAUX, L. (2003). Enseigner des savoirs " chauds " : l'éducation biotechnologique entre science et valeurs, In Education et formation : nouvelles questions, nouveaux métiers (dir. J.-P. Astolfi), chapitre 7, Paris : ESF.

SIMONNEAUX, L. (2001). Role-play or debate to promote students' argumentation and justification on an issue in animal transgenesis. International Journal of Science Education, 23, 903-928.

SOLOMON, J. (1992). The classroom discussion of science-based social issues presented on television : knowledge, attitudes and values. International Journal of Science Education, 14 (4), 431-444.

SONORA LUNA, F., GARCIA-RODEJA GAYOSO, I. & BRANAS PEREZ, M.P. (2000). Discourse analysis : pupils' discussions of soil science, 3rd ERIDOB Conference, 27 septembre – 1 octobre 2000, Santiago de Compostella, 313-326.

UICN, PNUE & WWF (1991). Sauver la planète, Gland, Suisse.

ZEIDLER, D., WALKER, K., ACKETT, W. & SIMMONS, M. (2002). Tangled up in views : Beliefs in the Nature of Science and responses to socioscientific Dilemmas, Science Education, 27, 771-783
.

Notes

(1) Note de service n°2004-097 du 19 mai 2004. BO n°25, pp. 1302-1306.
(2) Circulaire n° 2004-110 du 8 juillet 2004. BO n°28, pp. 1473-1475.
(3) Cf Circulaire de préparation de la rentrée 2003. Encart n° 14 BO du 3 avril 2003.
(4) Cf. les rapports des ateliers de travail remis lors du colloque interministériel Education à l’environnement pour un développement durable, 14 et 15 avril, Paris 2004.
(5) La revue francophone " Education relative à l’environnement : regards, recherches, réflexions " offre une large vision des caractéristiques de l’ERE, et des difficultés de mises en œuvre.


Coordonnées

Yves GIRAULT
Muséum national d’histoire naturelle
Grande Galerie de l'Evolution
36 rue Geoffroy St Hilaire
75005 Paris
France

yves.girault@wanadoo.fr

Jean Marc LANGE
IUFM de l'académie de Rouen
2 rue du Tronquet
76131 Mont Saint Aignan
France

jean-marc.lange@rouen.iufm.fr


Cécile FORTIN-DEBART
Muséum national d’histoire naturelle
Grande Galerie de l'Evolution
36 rue Geoffroy St Hilaire
75005 Paris
France

Fortincecile@hotmail.com


Laurence DELALANDE-SIMONNEAUX
ENFA
BP 22687
31326 Castanet-Tolosan Cedex
France

laurence.simonneaux@educagri.fr

 

Retour en haut de page